Cookie Consent by Privacy Policies Generator

Se préparer à tout comme un service.

Comment les services numériques transforment les besoins informatiques des entreprises.

Date de publication: 10 Aoû 2016
Par: Ethan

Posséder ou acheter des choses est… tellement archaïque.

J’ai des piles de vieux CD et DVD qui prennent la poussière à la maison, mais je n’ai pas possédé de lecteur de DVD depuis des années et mon dernier ordinateur n’a même pas de lecteur de CD/DVD. Ma bibliothèque iTunes est vide, à l’exception de quelques films et titres de CD que j’ai achetés il y a des années. Aujourd’hui, je me contente de m’abonner à des services de streaming comme Spotify ou Netflix pour me divertir.

J’ai toujours détesté posséder une voiture. Maintenant, je peux me déplacer à Paris et dans d’autres villes en utilisant un mélange multimodal de transports publics et de services de transport fournis par Uber, Zipcar, Autolib, Vélib, Cityscoot, etc. Je n’ai plus à me soucier de la valeur résiduelle, du stationnement, du vol, de l’assurance et de toutes les contraintes qui accompagnent la possession d’une voiture.

Dans le monde des affaires, l’infrastructure, les plateformes et les logiciels informatiques sont désormais fournis sous forme de services. Les actifs disparaissent du bilan et sont remplacés par des contrats d’utilisation ou d’abonnement qui offrent aux entreprises la souplesse nécessaire pour répondre plus efficacement à la demande.


L’adoption mondiale de ces nouveaux services numériques a été étonnamment rapide. Uber a livré plus de 2 milliards de courses depuis sa création. Netflix et Spotify comptent respectivement 83 millions et 30 millions d’abonnés payants dans le monde. Amazon Web Services est déjà une entreprise de 10 milliards de dollars. L’Internet des objets, qui transformera les dispositifs muets en une pléthore d’objets connectés et autosurveillés, est estimé à 1,3 trillion de dollars en 2019 par IDC.

L’ampleur des changements suscités par l’adoption rapide de ces services numériques a fait craindre une “uberisation” (pensez aux chauffeurs de taxi brûlant des pneus à Paris), mais la probabilité de freiner la dynamique du changement est faible.


Qui va réussir dans ce nouveau monde de services numériques, de “tout en tant que service” ?

Il est évident qu’il sera important d’avoir une bonne exécution, une proposition de valeur forte et un service client impressionnant, mais il sera également crucial d’avoir des systèmes de monétisation puissants.

Dans cette nouvelle économie transactionnelle en temps réel, les ERP gonflés et complexes ne feront plus l’affaire, car cette nouvelle économie axée sur les services exige des systèmes de monétisation capables de fournir :

  • une grande capacité de données : Les nouvelles entreprises de services devront être agrégées et traiter des trillions de transactions lorsqu’elles commenceront à se développer. Le traitement de ce déluge de données exigera la capacité de consolider d’énormes quantités de données en transactions financières intelligibles.
  • Complexité du modèle de tarification : Les modèles commerciaux deviendront beaucoup plus complexes. Les opérateurs de services numériques devront être en mesure de fixer les prix à un niveau granulaire pour des événements multiples et de résumer clairement ces données sur une facture unique.
  • Solutions marketing agiles : Les entreprises qui réussissent devront gérer leurs prix de manière dynamique afin de pouvoir réagir aux conditions de marché qui évoluent rapidement. Les équipes de marketing et de produits s’attendent à pouvoir segmenter/annoncer rapidement des offres de services sophistiquées sans avoir à passer par des ordres de modification informatique.
  • L’évolutivité du nuage : Lorsque les entreprises passeront au “cloud”, leurs systèmes de monétisation devront suivre et être en mesure de fournir des solutions flexibles et évolutives. Garder votre facturation sur place n’a aucun sens si vous déplacez tout le reste vers le cloud.

Mesures adaptées : L’ancien monde de l’expédition de produits et de la reconnaissance des revenus a disparu avec les entreprises axées sur les services. Les systèmes doivent maintenant dissocier la facturation de la reconnaissance des revenus qui se produira au fil du temps.

Comment votre système actuel se comporte-t-il ? Êtes-vous prêt pour l’économie des services numériques ?